mardi 3 novembre 2015

Deux belles araignées

Bonjour,

A la découverte de deux araignées de la région :


Avec son abdomen jaune rayé de noir, l’argiope fasciée est l’une de nos plus jolies araignées. Ces couleurs vives lui permettent d’échapper aux prédateurs qui croient voir une guêpe. L’été 2015 a particulièrement convenu aux argiopes que l’on a pu découvrir, tête en bas, immobiles, bien accrochées au centre de leurs toiles géométriquement construites à moins d’un mètre du sol. La toile de l’argiope présente une particularité, le stabilimentum qui est un motif en zigzag comme une couture proche du centre de la toile. Les argiopes se nourrissent d’insectes parfois plus gros qu’elles. Plus rondes et plus colorées que les mâles qui se font souvent manger, les femelles pondent plus d’un millier d’œufs conservés dans des cocons de soie placés dans des endroits abrités où les bébés araignées passent l’hiver en essayant de survivre aux frimas.


L’été 2015 a aussi été favorable à une autre belle araignée des jardins et des haies : l’épeire diadème ou araignée porte-croix ainsi nommée à cause d’un dessin en forme de croix de couleur claire sur son abdomen brunâtre. Biologiquement, l’épeire ressemble à l’argiope : même grande toile géométrique, même mode de reproduction, même durée de vie (1 an), même dimorphisme sexuel (la femelle est deux fois plus grande que le mâle). Toutes deux sont observables chez nous surtout vers la fin de l’été.

                                                                                                 Par M. Gérard Comby







Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire