mercredi 13 août 2014

Oiseaux du réseau agro-environnemental de Saillon


Bonjour,

Dans le but d’accroître la biodiversité à Saillon, le premier réseau agro-environnemental viticole de Suisse a choisi 5 oiseaux comme espèces caractéristiques qui seront favorisées par les méthodes culturales mises en place. Les photos et textes ci-dessous contribueront certainement à faire mieux connaître ces oiseaux discrets.


L’alouette lulu
Cet oiseau au dos brun, à la poitrine beige mouchetée de brun et au ventre beige, se reconnaît à son sourcil blanc qui fait le tour de la tête et à son vol ondulé. Dans les vignobles et les pelouses steppiques, il se nourrit d’araignées et de larves d’insectes. Son nid est placé sur le sol dissimulé par un peu de végétation. Les couleurs de l’alouette des champs sont moins vives et les mâles peuvent dresser une petite huppe.


Le bruant fou
Le bruant fou mâle a la tête et la gorge gris de cendre. Des bandes noires caractéristiques barrent le crâne, les yeux et les moustaches. Le ventre est roux et le dos brun. La femelle est plus claire et sans stries. Le bruant fou se nourrit de graines qu’il découvre au sol dans les terrains découverts, mais au printemps et en été, il chasse volontiers des insectes et des larves, tels que sauterelles, chenilles, papillons et vers.


Le bruant zizi
Le bruant zizi se reconnaît à sa tête rayée de noir et de jaune avec une calotte olivâtre et une bavette noire. Les épaules rosâtres, les ailes brun rouille et le croupion jaune olive sont plus ternes chez la femelle. Il est granivore mais ne dédaigne pas les insectes. Il apprécie les zones semi-découvertes, vallonnées et ensoleillées : vignes, vergers, jardins ou champs avec haies. Le bruant zizi est monogame et construit son nid dans un buisson. En période nuptiale, le mâle émet d'un endroit élevé un bref trille monotone, métallique, répété et perçant ressemblant un peu à la stridulation d'un insecte ce qui lui a valu son surnom de zizi.


La huppe fasciée
Le nom de cet oiseau vient de son cri «hup-hup-hup». Très bel oiseau avec sa crête magnifique souvent déployée, la huppe fasciée est plus souvent entendue que vue. Son plumage est orange chamoisé et ses ailes sont noires barrées de blanc. La huppe fasciée fréquente les campagnes découverte, les vignobles, les vergers, les zones au sol nu et à l’herbe rase. Elle nidifie dans les cavités des murs, des arbres ou des falaises. Elle est insectivore (hannetons, criquets, sauterelles, lucanes, courtilières, …), elle utilise son long bec courbé pour trouver et extraire du sol insectes, larves et cocons.


La linotte mélodieuse
Cette espèce présente un dimorphisme sexuel : le mâle arbore une coloration rose intense au niveau du front et de la poitrine, absente chez la femelle. Le menton, la nuque et les joues sont gris beige et le dos brun rouille. La linotte installe pas très loin du sol un nid sommaire et mal dissimulé, insouciance que reproduisent certains humains appelés « tête de linotte ». Elle se nourrit de graines de «mauvaises herbes» dans les champs et les vignobles, mais aussi de baies et d’insectes.



                                                           Comby Gérard - août 2014

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire